HelpMeFind Roses, Clematis and Peonies
Roses, Clematis and Peonies
and everything gardening related.
DescriptionPhotosLineageAwardsReferencesMember RatingsMember CommentsMember JournalsCuttingsGardensBuy From 
'Rosa nanothamnus Boulenger' rose References
Magazine  (1967)  Page(s) 51.  Includes photo(s).
 
[From article "Chromosome studies and evolution in Rosa" by G. D. Rowley, Vol. 37, pp. 45-52:]
Cytological study of Boulenger's Rosa nanothamnus ....shows it to be a tetraploid of the canina-type, not a diploid as was previously imagined (fig. 5). Boulenger...cites a distribution range for nanothamnus from Asia Minor to Western China, extending to Sze-Chuan where Rosa chinensis also occurs....
I should like to close by thanking Andrew Roberts for the use of his photographs and unpublished data on Rosa nanothamnus.
Article (magazine)  (1967)  
 
Cytological study of Boulenger's Rosa nanothamnus (Roberts, unpublished) shows it to be a tetraploid of the canina-type, not a diploid.
Book  (1937)  Page(s) 74.  
 
microphylla Crép. (form of Webbiana Wll.) [ploidy] 14
Article (magazine)  (1935)  Page(s) 170.  
 
B. Inflorescence uni- ou pluriflore (jusqu'à 7 fleurs), le plus souvent accompagnée de bractées; sépales privés d'appendices latéraux ou, très rarement, à un ou deux appendices étroits ou filiformes; fruit couronné des sépales étalés ou dressés; aiguillons droits rarement courbés, souvent géminés.
1. Folioles églanduleuses en dessus; aiguillons très rarement entremêles d'acicules, sauf sur les turions.
.....R. Webbiana Wall. p. 198.
Folioles 5 à 9, 3 à 15 mm de longueur, à 5 à 13 dents de chaque côté; aiguillons souvent aussi longs ou plus longs que le plus grandes folioles; corolle 20 à 35 mm. de diamètre; disque à orifice 1/3 à 2/5 de son diamètre....R. Nanothamnus Bouleng.. p. 206.
.....R. Giraldii Crép. p. 211.
Article (magazine)  (1935)  Page(s) 206-208.  Includes photo(s).
 
Rosa Nanothamnus, sp. n. ([Note]1: Rosa nana, microphylla, foliola raro usque ad 15 mm. longa, bracteata, R. Webbiana affinis, sed discus latior, orificium 1/3-2/5 ejus diametri; corolla minor, diametrus 20-35 mm.- On peut considérer comme types de l'espèce les individus du Cachemire rapportés d'abord au R. pimpinellifolia par Hooker f. et Thomson et dont des buissons étaient en fleurs au Jardin Botanique de Kew en mai 1872 (réprésentés dans l'herbier Crépin)) (Fig. 2)
Rosa Webbiana, part. Crép. B. S. B. B. XIII. 1875, p. 273; Hook. f. Fl. Brit. Ind. II. p. 266 (1879); Wilmott, G. Rosa, p. 233 (1911).
Rosa Webbiana, v. microphylla Crép. t. c. p. 276; Aitchis. J. Linn. S., Bot. XIX. 1882, p. 161.
Rosa Webbiana, v. pustulata Crép., in Boiss. Fl. Or., Suppl. p. 207 (1888).
Buisson nain, généralement 15 à 30 cm. de hauteur, à ramuscules florifères très courts, à tiges souterraines drageonnantes (d'après Korschinsky), parfois à tiges ou rameaux allongés, jusqu'à 50 cm. de longueur, pouvant former une guirlande à feuilles et fleurs très serrées.
Aiguillons droits, rarement courbés, parfois dirigés en haut, épars ou géminés, généralement grêles et brusquement dilatés à la base, mais parfois plus graduellement ou presque deltoïdes, les plus longs le plus souvent aussi longs ou plus longs que les plus grandes folioles, souvent jaunes; pas d'acicules, sauf sur les turions qui peuvent être fortement hétéracanthes, exceptionellement quelques-uns sur les rameaux, mêlés ou non à de petites glandes stipitées ([Note] 2: R. Webbiana var. pustulata Christ.- Le nom de R. pustulosa a été employé antérieurment par Bertolini.)).
Feuilles très petites, 10 à 55 cm. de longueur; folioles 5 à 9, espacées ou, plus souvent, serrées, sessiles ou pétiolulées, orbiculaires, ovales ou obovales, parfois tronquées en avant, 3 à 15 mm. de longueur, glabres, ou pubescentes sur les deux faces ou en dessous seulement, rarement un peu glanduleuses en dessous; dents simples, rarement quelques-unes bi- ou tricuspides, 5 à 13 de chaque côté sur les plus grandes folioles; pétioles glabres ou pubescents, parfois un peu glanduleux, avec ou sans petits aiguillons droits; stipules adnées, étroites, parfois très petites, à oreillettes triangulaires ou acuminées et divergentes, généralement bordées de glandes.
Fleurs le plus souvent solitaires, parfois géminées ou agglomérées par 4, en général non ou à peine dépassées par les feuilles insérées à leur base; pédicelle 1 à 17 mm. de longueur, glabre, lisse ou glanduleux ou hérissé de soies glanduleuses, qui peuvent être plus fortes et très serrées sur l'urcéole globuleux ou ovoïde allongé; sépales 5 à 20 mm. de longueur, presque toujours plus courts que les pétales, qu'ils ne dépassent que peu ou pas dans le bouton, entiers, atténués à partir de la base, pointus, plus ou moins dilatés, ou spatulés ou foliacées à l'extrémité, à dos glanduleux ou hérissé de soies glanduleuses, rarement lisse, persistants; corolle de 20 à 35 mm. de diamètre, pétales roses ou blancs, à peine échancrés; disque à orifice mesurant 1/3 à 2/5 de son diamètre; styles velus-laineux, capitule stigmatique aplati, bombé, conique ou en massue; étamines peu nombreuses, 45 à 60. Bractées presque toujours présentes.
Fruit globuleux ou ovoïde, lisse ou hérissé de soies glanduleuses généralement peu nombreuses, 10 à 12 mm. de longueur, couronné des sépales étalés ou dressés.
Täckholm attribue 14 chromosomes au R. Webbiana, f. microphylla, qui est probablement un R. Nanothamnus.
La distribution géographique de cette espèce est à peu près la même que la précédente, mais un peu moins étendue: Cachemire, Afghanistan, Turkestan russe, Ouest de la Chine. Elle est représentée dans l'herbier Crépin par de nombreux échantillons.
Cachemire: Baltistan, 2,500 m., leg. Hunter-Weston; N.-W. Himalaya, leg. J. Hooker et Thomson.- Afghanistan: Vallée du Kouran, leg. Aitchison.- Turkestan: Andishan, Ferghana, Saravshan, Iskanda-kul, Choachenck, Hissar, Mts Alaï, etc., leg. A. Regel, Litvinow, Korschinsky, Skornakow.- Chine: Prov. Setchouan, leg. C. Bock; Tangut, Prov. Kansou, leg. Przewalski; Tao-he, Hui-dui et Monastère de Dshoni, Prov. Kansou, leg. Potanin.
Je relève les provenances suivantes dans l'herbier du Muséum de Paris, spécimens nommés R. Webbiana et R. macrophylla par Crépin. Indes orientales, leg. Jacquemont; Himalaya occid., leg. Hooker et Thomson; Piani, vallée du Shelam, Cachemire, 1,700 m., leg. Duthie; Tatsienlou, Thibet chinois, leg. Soulié; Saravshan, Turkestan, 2,000 m., leg. A. Regel.
Le R. Nanothamnus n'est pas une variété microphylle du R. Webbiana, comme on l'a cru jusqu'ici, mais une espèce parfaitement distincte, facile à reconnaître et caractérisée surtout par le disque à orifice moins large et la corolle plus petite.
© 2019 HelpMeFind.com