HelpMeFind Roses, Clematis and Peonies
Roses, Clematis and Peonies
and everything gardening related.
DescriptionPhotosLineageAwardsReferencesMember RatingsMember CommentsMember JournalsCuttingsGardensBuy From 
'Bougainville' rose References
Book  (2002)  Page(s) 27.  
 
Not rated
Book  (2001)  Page(s) 57-8.  
 
Il s'agissait parfois d'amateurs en relations plus ou moins distantes avec Malmaison. Ainsi l'amiral de Bougainville, le célèbre explorateur du Pacifique (1766-1768), défenseur de la Martinique durant la guerre d'indépendance américaine, en l' honneur duquel on nomma le genre « bougainvillea », ou bougainvilliers, avait beaucoup de raisons d'être l'ami de Joséphine. Mais, de plus, sur ses vieux jours- il avait soixante-quinze ans quand fut proclamé l'Empire — il devint également amateur de roses. En 1799, il s'était installé au château de Suisnes, en Brie, terre traditionnelle de roses : Provins n'en est pas très éloigné.

Son jeune jardinier était Christophe Cochet (1777-1819). Fils de Pierre-Louis Cochet, maître-jardinier dans un château voisin, lui-même né au château de Suisnes, il se passionnait pour les roses, comme son maître. Il faisait fleurir des roses tout l'hiver, dans la serre de l'amiral, pour le plus grand plaisir de Madame de Bougainville. En 1805, il créa dans le parc, une « allée des rosiers », à l'époque même où Joséphine, à Malmaison, commençait sa propre collection de roses. Or, tout près du château, sur les terres de l'ancien prieuré de Vernelle, existait une pépinière qui s'était trouvée à vendre en 1802. L'amiral avait aidé Cochet à l'acheter en lui prêtant les mille deux cents francs nécessaires. Et l'affaire prospéra. Une partie de la collection vint de chez Descemet. C'était le début des Roseraies Cochet. À sa mort, en 1819, Christophe Cochet laissera une collection de 75 variétés et une entreprise qui lui survivra plus d'un siècle. En 1840, Pierre Cochet, son fils, emploiera 60 ouvriers et ses roses seront connues dans le monde entier. Il avait, en 1822, appelé Bougainville une de ses obtentions, une rose Noisette : ce n'était que justice. Ce seront les Roseraies Cochet, devenues Cochet-Cochet, qui fourniront une grande partie des roses de L'Haÿ et de Bagatelle lorsque ces deux collections seront constituées, à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

English translation:
Sometimes amateurs had a more or less distant relationship with Malmaison. Thus Admiral Bougainville, the famous explorer of the Pacific (1766-1768), defender of Martinique during the American War of Independence, in honor of whom was the genre "bougainvillea" named, had many reasons to be a friend of Joséphine. Moreover, in his later years- he was seventy-five years old when the Empire was proclaimed - he also became fond of roses. In 1799 he settled at the château of Suisnes, in Brie, traditional land of roses: Provins is not far away.

His young gardener was Christophe Cochet (1777-1819). Son of Pierre-Louis Cochet, master gardener in a nearby château, himself born in the château of Suisnes, he had a passion for roses, like his master. He had roses blooming all winter in the admiral's greenhouse, to the great delight of Madame Bougainville. In 1805 he created in the park, an "allée of roses" at the very time when Joséphine began her own collection of roses at Malmaison. Quite near the château, on the grounds of the old priory of Vernelle, was a nursery that was put up for sale in 1802. The admiral helped Cochet to buy it, giving him the necessary 1200 francs. And the business prospered. Part of the collection came from Descemet's nursery. This was the beginning of Roseraies Cochet. At his death in 1819, Christophe Cochet would leave a collection of 75 varieties and a business that would survive him more than a century. By 1840, Pierre Cochet, his son, would employ 60 workers and his roses would be known worldwide. He had, in 1822, named one of his Noisette roses Bougainville: it was only fair. The Roseraies Cochet would later become Cochet-Cochet, and provide a good many of the roses for L'Haÿ and Bagatelle when those two collections were created in the late nineteenth and early twentieth century.
Book  (2000)  Page(s) 128.  Includes photo(s).
 
‘Bougainville’ = Noisette… sarmenteux souple au feuillage luisant, finement ciselé… boutons amarante… corolles d’un rose lilas doux, plus intense au centre, pâlissant au mauve clair. Très doubles, de taille moyenne, elles évoquent des pivoines. Il partage avec l’une des îles Salomon et avec la bougainvillée d’honneur d’être dédié à l’amiral de Bougainville (1729-1811). Cochet, France, 1822.
Book  (Apr 1993)  Page(s) 61.  
 
Bougainville Noisette, pink in center, becoming paler and tinged with lilac at the circumference, 1822, Cochet, P. Description.
Book  (Jun 1992)  Page(s) 227.  
 
Bougainville Pierre Cochet/Vibert, 1822. Noisette. [Author cites information from different sources and, in particular, from the Journal des Roses: It is dedicated to Admiral Bougainville, owner of the château of Suisnes..]
Book  (1936)  Page(s) 96.  
 
Bougainville (Noisette) Vibert 1822; violet-pink, edges lilac and whitish, medium size, well double, cup form, fragrance 5/10, floriferous, narrow wavy foliage, many prickles, growth 7/10.
Magazine  (1912)  Page(s) 53-54.  
 
Ma grand’mére – Maman Cochet – alors recemment mariée à mon grand-père Pierre Cochet, horticulteur a Suisnes, sema vers 1822 des graines de Noisette et de Bengale. Le semis fut fait en caisse, sur le rebord d’une fenètre du second étage de la maison familiale, fenétre .... De ce semis naquirent deux Roses remarquables pour l’époque: 1° Un Noisette: BOUGANVILLE, dédié au célèbre amiral de ce nom qui habitait Suisnes. Ce Rosier est ancore cultivé actuellement, et est ainsi décrit dans le document dont je parle plus haut : Rameaux très armés. Folioles étroites, ondées. Ovaire ob-conoîde ou oblong, glabre. Boutons rouges. Fleur moyenne, pleine, rose; plus pâle et un peu lilas aux bords. …. vendu à M. Vibert .. horticulteur à Saint Denis.
Book  (1903)  Page(s) 202.  
 
CHOIX DE VARIÉTÉS HORTICOLES
Rosiers Noisette. (Rosa Noisetteana, var.) Très remontants.
Bougainville, fleur rouge lilacé unique; plante vigoureuse, à folioles étroites, un des plus vieux Noisette.
Book  (1902)  Page(s) 90.  
 
Noisettes ordinaires...
2506. Bougainville, P. Cochet 1824, rose bord lilas
Magazine  (1901)  Page(s) 216-220.  
 
"Classification Horticole Des Roses," Rapport présenté par M. P. Guillot, rosiériste à Lyon:
Il reste enfin en troisième lieu toutes les variétés ayant les caractères du type qui formeront le groupe des vrais R. Noisettiana. En voici la description : Arbuste vigoureux, assez rustiqus, rameaux allongés, sarmenteux, flexibles, aiguillons peu nombreux, moyen ; folioles ovales, vert glauque, légèrement tomenteuses, inflorescences nombreuses, en corymbes; fleurs petites, doubles. Il renferme les variétés suivantes:
[rough translation]
Finally, there remains, third, all varieties having the characteristics of the type that form the group of real R. Noisettiana. Here is the description: vigorous shrub, hardy enough, elongated branches, scandent, flexible, prickles few, medium-sized, oval leaflets, glaucous green, slightly hairy, inflorescence numerous, in corymbs; flowers small, double. It contains the following varieties:
Aimé Vibert (Vibert, 1828), blanc.
Bougainville (Cochet, 1824), rose.
Caroline Marniesse (Rœser, 1848), blanc carné.
Fellenberg (Fellenberg, 1857), carmin.
L'Abondance (Moreau-Robert, 1887), blanc rosé.
Octavie (Vibert, 1845), rose pourpre.
Philomèle (Vibert, 1844), carné.
Pourpre (Lafay, 1823), pourpre.
Repens (Noisette, 1829), blanc.
Triomphe de la Duchère (Beluze, 1846), rose tendre.
Vicomtesse d'Avesne (Rœser, 1847), rose.
© 2022 HelpMeFind.com